Fermer

Choisissez un pays

Grande BretagneEnglish
Afrique du SudEnglish
NordiquesEnglish
NorvègeEnglishNorsk
DanemarkEnglishDansk
FinlandeEnglishSuomi
LettonieEnglish
InternationalEnglish
République tchèqueEnglish

Les Marketplace et les Enjeux Réglementaires de Paiement

Blog
13th May 2016

Depuis 2007, et sur demande de l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR), les places de marché sont soumises aux règles de la Directive Européenne des Services de Paiements (PSD).

Pour ceux qui ne le savent pas encore, les Marketplace ont un statut d’intermédiaire commercial. Elles offrent donc deux services à leurs clients :

  •       Une intermédiation entre vendeurs et clients
  •       Un service d’encaissement pour le compte de tiers

Ces deux activités nécessitent une surveillance et une gestion des flux financiers suffisamment cadrées pour éviter que les vendeurs et les consommateurs ne soient mis en défaut.

L’ACPR oblige donc les places de marché à entrer dans un système règlementaire qui a pour but de les encadrer, de les protéger mais aussi et surtout de sécuriser les tiers.

Cette régulation soulève des enjeux de conformité et de sécurisation des flux financiers. Quelles conséquences pour les places de marché ?

Voyons ensemble quelles sont les conséquences que cela entraîne pour les places de marché.

Il faut d’abord comprendre la nécessité d’entrer en conformité.

En se positionnant comme un intermédiaire entre les vendeurs et les clients finaux, les Marketplace rencontrent un certain nombre de contraintes qui peuvent fragiliser leurs activités :

  •       Visibilité restreinte sur la relation vendeurs / consommateurs,
  •       Méconnaissance de l’origine des produits,
  •       Complexification des flux financiers.

En se basant sur ce constat, l’ACPR, adossée à la Banque de France, a déterminé pour chaque type de Marketplace, trois solutions réglementaires qui s’adaptent à leur activité :

  •       L’agrémentation : cette solution permet à une place de marché de devenir un établissement de paiement.

Celle-ci est alors soumise à des réglementations complexes conçues pour les établissements bancaires, mais elle devient apte à fournir des services de paiements sécurisés.

Si l’obtention de l’agrémentation peut concerner l’ensemble des places de marché, seuls les grands comptes peuvent se diriger vers cette solution.

En effet, les changements internes et la refonte de certains process peuvent atteindre plusieurs millions d’euros.

  •       L’exemption est un moyen pour les places de marché qui ne bénéficient pas d’un tel budget d’entrer en conformité :

Au regard de leur activité plus restreinte, notamment au niveau des gammes de produit, L’ACPR peut leur délivrer une exemption du statut d’établissement de paiement.

  •       Enfin, et c’est le cas pour la majorité des places de marché, l’externalisation reste la solution la plus abordable :

Une marketplace peut faire le choix de passer par un prestataire agréé, lui même établissement de paiement.

C’est alors lui qui mettra en place les procédures de paiements et la marketplace obtiendra le titre d’Agent de Paiement ou de Prestataire Technique de Paiement.

 

Une question subsiste toutefois : qu’en est-il de l’international ?

Pour remettre les choses dans leur contexte, l’ACPR oblige les places de marchés à suivre la réglementation de la DSP, dont l’autorité s’étend sur l’ensemble de l’espace économique européen, exception faite du Lichtenstein.

Lorsqu’une place de marché souhaite ouvrir son activité sur un autre pays, elle doit se conformer aux spécificités locales et vérifier la validité de son agrémentation ou de son exemption.

L’ACPR a pour rôle dans ce cas, d’intervenir auprès de la place de marché,  pour la mettre au courant des risques et des applications spécifiques au pays concerné.

 

Risques ? Vous avez dit risques ?

Si les règles énoncées par l’ACPR et la DSP sont souvent vues comme des contraintes de la part de certains acteurs du marché, il n’en reste pas moins qu’elles permettent avant tout aux Marketplace de sécuriser leur activité.

Leur statut d’intermédiaire les éloigne des consommateurs finaux et des vendeurs, les risques auxquels elles sont exposées sont donc nombreux :

  •       Blanchiment d’argent sale,
  •       Blanchiment fiscal,
  •       Produits volés ou contrefaits…

Heureusement, la régulation implique également de les accompagner sur la prévention de ces risques en mettant en place certaines mesures de contrôles :

  •       Traçabilité des produits,
  •       Encadrement des vendeurs.

Plus la Marketplace étend son activité, plus les risques sont élevés. D’où l’importance capitale de connaître son marché et de se rapprocher de son partenaire agréé.

Les solutions s’appliquent également à la gestion des flux financiers. En plus de leur activité d’intermédiaire commercial, les places de marché fournissent d’autres types de services :

  •       L’acquisition d’ordres de paiement,
  •       L’exécution de virements associés à un compte de paiement.

Pour éviter que les vendeurs ne se retrouvent en défaut pour une raison ou pour une autre, la place de marché doit mettre en place des comptes de cantonnements sur lesquels les fonds sont sécurisés et à disposition des vendeurs.

 

La mise en place de la régulation de 2007 n’est pas anodine.

L’Europe représente aujourd’hui plus de 3 milliards d’euros sur le marché du e-commerce et les Marketplace en constituent 10%.

La création d’une réglementation aussi stricte est plus que justifiée, notamment lorsqu’on parle de protections des tiers.  

Cette réglementation va d’ailleurs évoluer et devenir plus stricte. Le parlement européen a d’ailleurs adopté la DSP 2 en première lecture le 8 octobre 2015.

Sa transposition dans le droit français doit être réalisée fin 2017.

NOS CONSEILS :

3 RAISONS DE FAIRE APPEL A UN PARTENAIRE AGRÉE :

  • SIMPLICITÉ

Vous l’aurez compris, la gestion et l’organisation des flux financiers est une activité à part entière. N’hésitez pas à confier ces tâches à des professionnels qui vous apporteront un suivi régulier et des solutions adaptées.

A chacun son métier !

  • RENTABILITÉ

A moins d’être grand compte et d’avoir à votre disposition le budget nécessaire pour devenir un établissement de paiement, il est dans votre intérêt d’investir dans des solutions externes. Même si ces dernières sont parfois couteuses, mais vous serez sur d’avoir à votre disposition toutes les mesures de sécurité réglementaires. Gardez en tête que c’est un investissement !

  • SÉCURITÉ

Du développement en passant par l’intégration des process internes jusqu’à la gestion des flux monétaires, la création d’une plateforme marketplace est une tâche extrêmement complexe.

Nous vous conseillons fortement d’assurer la sécurisation de vos échanges et de vos flux par un agent de contrôles dépendant d’un partenaire agréé.


Webhelp
Article par: Webhelp

Actualités et informations

Webhelp Payment Services
Service Provider
Solution Designer
Technology Enabler
Blog
Tendances 2020 – IOT, domotique, santé connectée… Les gagnants sauront s’inspirer du succès des fabricants de smartphones, des opérateurs télécoms et des sites e-commerce (4/4)

Quelles seront les tendances et les bonnes pratiques des années 2020 ? À l'occasion de ses 20 ans, Webhelp recense celles qui méritent de vous inspirer en ce début de décennie. Dans cette tribune, Jalil Lahlou, Directeur BU Télécom & High-Tech chez Webhelp, tire les leçons de l'accompagnement quotidien de fabricants de smartphones, opérateurs télécoms et sites e-commerce. Comment...

Read 212CAAF2-CC0E-4D90-9134-028C45BDF837 Created with sketchtool.
Livre Blanc
#5 OneShot – L’Influence

SOMMAIRE : Un Mot : KOL - Key Opinion Leader Un Chiffre : 10 000 abonnés et pas plus Trois Avis : L'influence : comment faire passer vos messages ? Une Info : TikTok appuie sa position en Europe Une Démo : Le dark social Un B-Case : Comment Webhelp KYC Services a...

Read 212CAAF2-CC0E-4D90-9134-028C45BDF837 Created with sketchtool.
Actualités
Jean-Baptiste Decaix nommé Chief Client Officer du Group Webhelp, membre du comité exécutif

Paris, le 29 juin 2020 Avec la nomination de Jean-Baptiste Decaix au poste de Group Chief Client Officer, le leader de l’expérience client Webhelp renforce son senior leadership international et réaffirme son ambition d’atteindre le top 3 mondial. Diplômé de CentraleSupélec et de...

Read 212CAAF2-CC0E-4D90-9134-028C45BDF837 Created with sketchtool.
Actualités
Dirk van Leeuwen devient Directeur Général France de Webhelp

Paris, le 27/05/2020 Dirk van Leeuwen, jusqu’à présent SVP Global Operations de CWT (Carlson Wagonlit Travel), rejoint Webhelp, leader européen de l’externalisation de la relation client, en tant que Directeur Général sur son marché et ses activités région France au sein de...

Read 212CAAF2-CC0E-4D90-9134-028C45BDF837 Created with sketchtool.
Études de cas
[Mode] Comment Nyky France a financé son développement

...

Read 212CAAF2-CC0E-4D90-9134-028C45BDF837 Created with sketchtool.
×

Webhelp Cookies Preference Centre

Strictly Necessary Cookies
The website requires the use of cookies for essential functional requirements and these are outlined in the terms and conditions.

Enhanced Functional Cookies
Some features of this website use services provided by third parties websites. These features use cookies to implement their services on this website and may collect data about your visit to help them optimize their functionality. The Webhelp terms and conditions outlines the cookies used by these services.

We have links to social networking such as Twitter, Facebook and LinkedIn.
These websites are third party sites. We do not place cookies on their behalf, and do not have control over the way they collect or use your data.
We encourage you to read more about their policies:
Twitter
LinkedIn
Facebook