Fermer

Choisissez un pays

Grande BretagneEnglish
Afrique du SudEnglish
NordiquesEnglish
NorvègeEnglishNorsk
DanemarkEnglishDansk
FinlandeEnglishSuomi
LettonieEnglish
InternationalEnglish
République tchèqueEnglish

Co-browsing, le retour ?

Blog
4th April 2014

Le co-browsing est une technique déjà éprouvée, avec une quinzaine d’années d’existence. Elle fait aujourd’hui son grand retour au service du client, non seulement sur Internet, mais aussi sur les smartphones et les tablettes. Cette navigation conjointe combinée au chat ou au téléphone est un réel enrichissement de l’expérience client. Explications.

Qu’est-ce que le co-browsing ?
C’est une technique de navigation conjointe, où le client et le conseiller peuvent interagir sur une même page Web ou sur une même application (smartphone ou tablette). Chacun des deux ”co-navigateurs” peut donc pointer sur une zone, faire défiler la page, cliquer sur un lien ou sur un bouton, remplir une zone texte, etc. Le résultat apparaîtra alors de la même façon sur les deux écrans. Le co-browsing se déroule en parallèle avec un chat texte ou vocal.
Qu’est-ce que le co-browsing n’est pas ?
Le co-browsing n’est pas une prise en main à distance de l’ordinateur du client. Cela évite les problèmes de confidentialité et d’autorisation formelle liés à la prise en main à distance. Le conseiller n’a accès qu’à l’écran actif du navigateur de son interlocuteur, c’est-à-dire qu’il n’a accès ni aux disques, ni aux autres fonctions de l’ordinateur de son client. Le conseiller n’a pas non plus accès aux zones masquées, par exemple celle où l’internaute saisit un code d’accès ou un numéro de carte bancaire.
Co-browsing et chat : comment ça marche ?
Le chat est la première façon d’initier une séance de co-browsing. L’internaute prend contact avec le conseiller pour poser une question et, si celle-ci s’avère plus compliquée que prévu, le conseiller propose au client d’entamer une session de co-browsing. Dès l’accord obtenu, le conseiller se ”branche” sur la page de son client et peut interagir avec lui sur cette page. Aucun logiciel ou plug-in n’est à installer chez le client, quel que soit son OS ou son navigateur.
Co-browsing et téléphone : comment ça marche ?
Le principe est le même pour une conversation débutée au téléphone, mais la façon d’initier le co-browsing est plus compliquée. Le client doit alors se rendre sur une page d’interface indiquée par le conseiller. En cliquant sur le bouton de démarrage du co-browsing, il reçoit un identifiant qu’il communique au conseiller et ce dernier peut alors se «brancher» sur la même page que lui et débuter la session.
Quel apport pour l’expérience client ?
Quel que soit le niveau de pratique du client, le conseiller n’intervient que pour débloquer une situation ou lui apporter une information, grâce à sa connaissance du site. C’est un accompagnement extrêmement fort, où le conseiller devient un véritable guide. C’est une relation de partage en temps réel, où la dimension humaine est presque aussi forte que lors d’un échange vidéo. C’est non seulement une aide à la navigation, mais aussi à la saisie d’un formulaire (notamment pour finaliser une transaction), et à la vente croisée.
Quel impact ?
L’impact varie évidemment en fonction de la complexité d’une offre en ligne, et donc du niveau d’accompagnement qu’elle nécessite. Un assureur en ligne américain a ainsi vu ses ventes augmenter de 200 % lors des sessions d’assistance en ligne au remplissage des formulaires par co-browsing. Des enquêtes ont également montré que, lors des sessions de co-browsing, les clients voyaient en moyenne deux fois plus de produits.
Quelles objections à lever ?
Dans la mesure où l’internaute prend l’initiative du contact, les objections sont moindres. Le conseiller peut toutefois rassurer son client sur plusieurs points : il n’a accès qu’à la page active, pas aux données personnelles ni aux autres fonctions ; la connexion est sécurisée ; toutes les actions du conseiller sont tracées et peuvent être reconstituées en cas de problème ; il n’a pas accès aux zones brouillées de l’écran (code, numéro de carte…).

Le co-browsing, c’est aussi :


Laisser un commentaire

Your email address will not be published.Required fields are marked *


Article par: Koussée Vaneecke

Actualités et informations

Recommandés pour vous…
Service Provider
Solution Designer
Technology Enabler
Blog
FONDATION SHARED – En visite à Baby Lab

Une délégation de Webhelp avec à sa tête Vincent Bernard, président du Groupe et de la Fondation WEBHELP SHARED sous l’égide de la Fondation de France, s’est rendue le mercredi 24 octobre dans les locaux de Baby Lab à Abobo pour un moment d’échanges et de partage. A cette occasion, Vincent Bernard a confirmé l’aide financière de près de 10.000 euros qu’apporte la fondation à...

Actualités
Paroles d’experts La Tribune

Les clients sont au cœur des stratégies, à ce titre, la bonne gestion de l’expérience client est capitale. Ainsi, de nombreuses entreprises ont recours à l’externalisation pour traiter ce pan de métier. Celui-ci demande spécialisation et attention ! Vous retrouverez dans ce numéro de...

Actualités
Webhelp remporte le prix de « Leader européen des centres de contacts externalisés 2018 » de Frost & Sullivan

L’institut américain a notamment récompensé la stratégie de croissance réussie de Webhelp en Europe dans un marché extrêmement concurrentiel Paris, France — 14 novembre 2018 — Sur la base de la stratégie de croissance réussie de Webhelp à travers l'Europe, l’institut...

Livre Blanc
Webhelp renforce son positionnement sur le marché du BPO

https://www.youtube.com/watch?v=lZaO33AcCmI&feature=youtu.be Webhelp a été créé en 2000 par Frédéric Jousset et Olivier Duha. Leur vision était de créer une offre de centre de contact différenciante reposant sur 2 piliers. D’une part la création de valeur ajoutée pour nos clients...

Études de cas
Post Office Limited®

...

×

Webhelp Cookies Preference Centre

Strictly Necessary Cookies
The website requires the use of cookies for essential functional requirements and these are outlined in the terms and conditions.

Enhanced Functional Cookies
Some features of this website use services provided by third parties websites. These features use cookies to implement their services on this website and may collect data about your visit to help them optimize their functionality. The Webhelp terms and conditions outlines the cookies used by these services.

We have links to social networking such as Twitter, Facebook and LinkedIn.
These websites are third party sites. We do not place cookies on their behalf, and do not have control over the way they collect or use your data.
We encourage you to read more about their policies:
Twitter
LinkedIn
Facebook